Le saviez-vous ? Votre expérience peut valoir de l’or!!!

Vous avez acquis quelques années d’expérience dans un emploi ou un domaine.

Savez-vous que le dispositif de validation des acquis vous permet de faire reconnaître vos compétences et de les valider en obtenant un diplôme ?

J’ai dit VAE!!!

Qu’est-ce que c’est ?

C’est la validation des acquis et de l’expérience. C ‘est un dispositif qui permet à toute personne de faire valider les acquis de son expérience professionnelle dans le but d’obtenir un diplôme d’état, un titre ou un certificat de qualification professionnelle. Ce dispositif de la VAE s’applique à tous les secteurs de métiers et à tous les niveaux (Niv I à V), à l’exception des métiers donc l’exercice est soumis à un diplôme obligatoire. Exemple : Médecin, infirmière, notaire…

Voici la définition officielle selon le contexte réglementaire de la loi 2002-73 du 17 janvier 2002 de modernisation social, Decret 2014 sur la VAE. Par le dispositif de la VAE, le législateur et les branches professionnelles affirment qu’il n’existe pas de façon mais plusieurs façons d’acquérir et de faire valider ses compétences :

  • La voie directe de formation
  • La formation continue (en cours d’emploi)
  • La formation en alternance
  • La validation des acquis et de l’expérience

La décision de faire une VAE dépend des objectifs de chacun et des paramètres très variés :
Insertion professionnelle, évolution en emploi, mobilité, reconnaissance, promotion possible, financement, changement de poste, de public, d’emploi…

Mais aussi le besoin d’un diplôme, d’évoluer

La VAE s’adresse à tous les publics, salariés ou non, bénévoles… Elle concerne toutes les personnes du public ou du privé cumulant au moins 3 000 heures de travail dans un domaine donné. Une partie ou toute cette expérience peut être acquise en France ou à l’étranger. Elle concerne très souvent les personnes entrées dans la vie active sans qualification reconnue qui désirent soit en acquérir, soit l’adapter, afin de reprendre une activité ou être reconnu en tant que tel à un poste. Ça permet également à de nombreux professionnels diplômés ayant fait fonction auprès d’un autre public de valider les modules manquants pour obtenir la qualification adéquate ou même de niveau supérieur.

Ici, j’aborderai spécifiquement les validations d’acquis des métier d’aide au soins plus communément connus sous le vocable, aide à la personne.

Vous trouverez sur ce blog toutes les infos pour préparer les différentes VAE :

  • Tout ce qui faut savoir sur la VAE
  • Les informations sur les différents métiers
  • Ce qu’il faut savoir sur la démarche VAE (conditions à remplir, démarches administratives, déroulement, financement possible…)
  • Les conseils méthodologiques pour remplir le livret 1 et 2
  • Des études de cas et des pistes pour préparer et réussir l’entretien avec le jury

Vous verrez que ce sésame vers la validation d’un diplôme est un parcours parfois long, mais qui en vaut la peine. Je dirai même qu’il présente énormément d’avantages pour l’employeur et le salarié.

La VAE pour qui me diriez-vous ?

Toute personne ayant acquis une expérience dans un domaine lors d’un emploi salarié ou bénévole. Elle peut, si toutes les conditions sont réunies, être éligible pour présenter son expérience à un jury et valider tout ou une partie d’un diplôme ou titre visé.

Ce qui veut dire que la VAE est un dispositif qui s’adresse à tout professionnel ayant cumulé 3 ans d’expérience équivalente temps plein soit 3 000 heures (sur une période de 10 ans) en France ou à l’étranger. Sont prises en compte les activités exercées de manière continues ou discontinues (avec ou sans interruption); leur durée totale est cumulée.

Voici des exemples :

1) Rose est auxiliaire de vie auprès d’un enfant handicapé depuis 5 ans. Elle travaille 6h/jour, 5 jours par semaine.

Question : Pourra-t-elle remplir les conditions pour faire la VAE ?

Réponse : Vous constatez qu’elle fait moins de 35h par semaine. Il lui faudra donc plus de 3 années d’expérience pour être éligible. Mais vu qu’elle a 5 années d’expérience, si elle cumule au moins 3 000 heures sur ces 5 années, elle pourra être éligible.


2) Claire est Agent de soins faisant fonction d’aide-soignante dans une maison de retraite depuis 1 an. Avant ça, elle a travaillé dans une maison d’accueil où elle s’occupait d’adultes handicapés pendant 2 ans. Elle a toujours travaillé à plein temps.

Question : Peut-elle faire une demande de VAE et comment va-t-elle se positionner sur un diplôme puisqu’elle a 2 expériences différentes ?

Réponse : Ici, visiblement, Claire cumule bien 3 années d’expérience professionnelle puisque même si elle n’a pas occupée la même fonction, elle reste dans le même domaine. Ses actions auprès du public âgé et handicapé se sont articulées autour du prendre soin. Il faudra cependant qu’elle fasse une analyse de son expérience au vu des référentiels des diplômes pour se positionner sur le métier où elle a le plus d’expériences.


3) Noël en attente d’une autorisation de travail est actuellement sans emploi. Il est aide-soignant diplômé dans son pays où il a travaillé pendant 8 ans dans un hôpital. Mais son diplôme n’est pas reconnu en France.

Question : Pourra-t-il faire une demande de validation des acquis et de l’expérience ?

Réponse : Oui tout à fait, s’il apporte la preuve de son expérience professionnelle à l’étranger ; la Validation des acquis n’étant pas soumise à une autorisation de travail, ou la détention d’un titre de séjour. Toute personne pouvant justifier d’une expérience d’au moins 3 années dans le même domaine peut faire une demande. Il doit également pouvoir prouver son identité.

 

Et vous, qu’elle est votre situation professionnelle?

Quelles sont vos PROJETS ?

Formation ? VAE ?

Venez parler de votre projet professionnel et échangez sur ce blog !

Évaluez l'article

Note: 3.3/5 (4 votes)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Loading Facebook Comments ...