Comment améliorer votre expérience ?

La VAE valide votre expérience dans un domaine donné et sur une période d’exercice minimale de 3 années équivalent temps plein. Pour obtenir le diplôme visé, il faut que cette expérience salariée ou bénévole soit suffisante. Il faut que vous ayez, au cours de cette période, accumulé des compétences requises pour chaque partie de la qualification.

En me basant sur ma propre expérience, je vous donne les 7 clés qui vous permettront de bâtir  une expérience solide et de progresser tout au long de votre carrière.

monter en expérience

7 points qui contribueront à améliorer votre expérience dans l’aide aux soins

1) L’expérience professionnelle commence dès le premier contact avec l’équipe :
Vous devez vous intégrer à l’équipe et connaître votre fiche de poste et ce qu’on attend de vous. Soyez courtois, disponible, curieux, attentif et discret.
Assistez systématiquement aux réunions de transmissions et de régulations, aux formations. Collectez les informations utiles pour mieux répondre aux besoins des personnes et pour un bon suivi des soins. Sachez poser des questions et ayez une bonne communication avec l’équipe.

2) La prise de contact
Avant de rencontrer la personne aidée, récapitulez les informations que vous avez récoltées. Posez-vous des bonnes questions :
Qu’est-ce donc cette personne a besoin ?
Quels sont ses besoins perturbés ? (Les 14 besoins selon V. Anderson)

Comment communique-t-elle ?
Quelles sont ses habitudes, son rythme ?
Quelle est sa pathologie, son traitement…
Pour avoir des réponses utiles à ces questions, consultez son dossier de soins. Posez des questions à l’IDE, à l’équipe… Cette base d’informations vous permettra de mieux personnaliser la relation.

3) La prise de contact est importante
Présentez-vous avec le sourire (nom, fonction, le but de votre visite) en essayant de vous adapter à chaque situation. Respectez le rythme de la personne et observez son environnement. Expliquez ce que vous aller faire et favorisez l’adhésion de la personne. Favorisez son autonomie le plus que possible en la laissant faire ce qu’elle est capable de faire. Utilisez un dialogue adapté et soyez attentif et à l’écoute. Restez disponible tout en respectant l’intimité et la pudeur. Expliquez vos actions, respectez l’hygiène et le protocole de soins. Soyez efficace et organisé.
N’oubliez pas qu’une négligence peut entraîner votre responsabilité (Responsabilité civile et pénale)

4) Soyez présents pour la personne aidée.

Assurez-vous de l’état de satisfaction de la personne. Observez ses réactions, sachez avec des mots simples et adaptés, expliquer, rassurer, proposer des solutions. Faites-lui ressentir que sa participation est importante et que vous appréciez ce moment passé avec elle pour l’aider. Quel que soit le canal, la personne doit pouvoir communiquer avec vous, vous faire part de ses attentes, de ses émotions… Faîtes preuve d’empathie, de compréhension. Dans tout acte d’aide aux soins, vous devez vous poser la question suivante : Suis-je un soignant bientraitant ? (Ceci fera l’objet d’un prochain article).

5) Apprenez à faire votre auto-évaluation.

Ça vous permet d’identifier vos points forts et faibles. Prendre conscience de vos limites et des améliorations à faire. Et si vous avez des remarques dans ce sens, vous devez montrer que vous apprenez de ces erreurs ; si vous le pouvez, expliquez en quoi vous avez fiabilisé vos processus pour pouvoir vous améliorer. Pour progresser dans votre métier, vous devez aussi être flexible et savoir vous adapter.

6) Communication dans l’équipe
Sachez rendre compte de votre travail oralement et par écrit. Vous devez cependant savoir respecter le secret professionnel. (le secret professionnel)
Mais aussi savoir comment et à qui signaler les actes de maltraitance. (signalement_maltraitance)
Vous devez respecter vos limites et savoir réagir de façon adéquate en cas d’urgence.

7) Formez-vous tout au long de votre carrière
Lisez sur des thèmes différents en rapports avec votre travail. Informez-vous auprès des collègues, des responsables, visitez des salons, allez à des colloques, visionnez des vidéos.

Renseignez-vous sur les dispositifs qui s’offrent à vous pour suivre des formations :
Compte personnel de formation,
Congé individuel de formation CIF,
Congé VAE,
Le plan de formation de l’entreprise


En conclusion, je dirai pour enrichir votre expérience professionnelle, soyez curieux, réactif, informez-vous.

Appliquez ces conseils et vous verrez que vous deviendrez de plus en plus efficace dans votre travail au quotidien.

Où en êtes-vous dans votre expérience professionnelle ?

Venez nous faire part de votre expérience !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Loading Facebook Comments ...